l’égalité. moncler pas cher enfant

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

(Bravo! bravo! Murmures.) Je regarderai cette motioncomme faite pour obtenir la priorité, lorsqu’il me sera prouvé que ceuxqui nous montreront ici leur quittance, ne doivent pas être chasséspour d’autres motifs; lorsqu’il me sera prouvé que ceux qui combattentmon opinion sont les plus ardents soutiens de l’indigence, les plusfermes défenseurs de la liberté de la presse; lorsqu’il me sera prouvéqu’ils sont évidemment les meilleurs citoyens. Jusque-là, je diraiqu’il n’y a aucun mérite à payer les contributions; c’est un acte denécessité; il est absurde de s’en faire un mérite. (Bravo! bravo!) Jedirai que c’est anéantir tous les principes, et dénaturer l’opinionpublique, que de vouloir substituer un sacrifice apparent à tous ceuxqu’exige la liberté. Je dis que propager de pareilles idées seraitmettre à la place des actes de patriotisme, des actions forcées par laloi. J’ajouterai qu’il me paraîtrait un meilleur citoyen, celui quipauvre, mais honnête homme, gagnerait sa vie, sans pouvoir payer sescontributions, que celui-là qui, gorgé peut-être de richesses, feraitdes présents puisés à une source corrompue; qui, engraissé de lasubstance du peuple, viendrait se faire un mérite des actions dont unesociété fondée sur la justice, aurait peut-être à rechercher les moyenspour les punir comme des crimes.Observez combien un pareil système tend à la subversion de tous lesprincipes de l’égalité. moncler pas cher enfant
Que veulent ses auteurs? Ecarter des sociétéspatriotiques quiconque ne paierait pas de contributions.Or, je soutiens que c’est faire un nouvel outrage à l’humanité; car, siles citoyens qui ne paient pas d’impôts sont exclus des sociétéspolitiques, ils doivent être accueillis dans celles qui ont pour objetde relever la nature humaine; je dis que cette motion, civique enapparence, ne l’est point en effet; je dis qu’elle est flagorneuse,puisqu’elle contiendrait nécessairement un éloge des ministres, et lesministres qui font le bien ne méritent point d’éloges, ils ne font queleur devoir.Elle est attentatoire aux principes de l’égalité, en ce qu’elleécarterait des sociétés patriotiques, les citoyens qui n’auraient paspayé de contributions; elle est attentatoire aux droits de l’humanité,en ce qu’elle élève les riches et abaisse les indigents; elle estfallacieuse, en ce qu’elle érige en titre de patriotisme ce qui n’estqu’an devoir et une exécution de la loi; et en ce qu’elle tend à donnerle change à l’opinion publique et à la détourner de choses plusintéressantes, ainsi que beaucoup d’autres motions aristocratiquesqu’on renouvelle tous les jours. (Ah! Ah! Oui! Oui!) C’est par ellequ’on s’efforce d’étouffer la voix des bons patriotes. En me résumant,je dis que cette motion a été faite, surtout dans l’intention decalomnier ceux qui l’auraient combattue; et certes on n’y manquera pas.(Ah! Ah! Bravo! Bravo!)On dira qu’elle a été combattue par ces hommes à principes exagérés,qui ne veulent point de constitution; par des chefs de factieux; pardes tribuns, par des agitateurs du peuple, qui se coalisent pourcalomnier ses plus zélés défenseurs. (Murmures. sweat moncler Applaudissements.) Ondira que la société des amis de la constitution est tellement composéede sans-culottes, qu’elle a manifesté le désir de ne pas payer lescontributions malgré les touchantes exhortations du patriote Clavière.Je suis exposé à toutes ces calomnies; c’est pour cela que je suis venuà cette tribune énoncer hautement mon opinion, c’est pour cela que jeviens défendre les droits les plus sacrés du peuple.Je dirai que plus le zèle à soutenir sa cause deviendra dangereux, queplus il confondra les factieux, et plus je défendrai les principes dela liberté, de l’égalité, de l’humanité. Perfides intrigants, vous vousacharnez à ma perte; mais je vous déclare que plus vous m’avez isolédes hommes… moncler
(Tallien, vice-président: Réduisez-vous, monsieurl’orateur, dans le véritable état de la question. Plusieurs voix: II yest.) Oui, plus vous m’aurez isolé des hommes, plus vous m’aurez privéde toute communication avec eux, plus je trouverai de consolation dansma conscience et dans la justice de ma cause.Je conclus à ce qu’attendu que la société veut le paiement descontributions, mais qu’elle veut en même temps le maintien de laconstitution; attendu que pour y parvenir, il n’est pas utile d’avilirl’indigence, d’ouvrir une large porte à l’intrigue, à la calomnie, auprivilège de l’opulence, de dénaturer toutes les idées, je conclus àl’ordre du jour. Maximilien Robespierre (1758-1794), Discours prononcé au Club desJacobins le 10 juillet 1792 (10 juillet 1792)(Sur les dangers de la patrie.)Le moment est arrivé d’écarter tous les intérêts personnels, pour nes’occuper que de l’intérêt public. Ce sentiment était gravé dans tousles coeurs; un décret solennel vient de nous en faire une obligation.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »